Le blog de Chonchon

16 août 2010

Attention...

LE BLOG A DÉMÉNAGÉ !

A vos tablettes, maintenant vous le retrouverez ici (avec toutes les explications) :


http://leblogdechonchon.blogspot.com/

A tout de suite !

Posté par Chon-Chon à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 août 2010

J1 : j'ai failli adopter un chat.

J'ai décidé de vous faire un petit journal de bord de mon expérience en solitaire. Bon, si ça se trouve je n'aurai pas quelque chose à vous raconter tous les jours. On verra. Bref :

J1 : j'ai failli adopter un chat.
Une copine a recueilli une petite minette de 8 mois, famélique et visiblement martyrisée depuis plusieurs jours par les matous et les enfants de son quartier. Elle ne pouvait vraiment pas la garder, parce que son chien commençait déjà à en avoir marre d'être enfermé dans la cuisine (pff !). Oubliant les contraintes qui sont les miennes (un appart' pas très grand, sans balcon, des finances riquiqui pas très ouvertes aux frais croquetto-vétérinaires), frustrée par l'absence de chat dans ma vie pour la première fois depuis 29 ans, esseulée depuis 24 heures, et n'écoutant que mon grand cœur, j'ai décidé de voler au secours de la pauvre bête. Une sorte d'accueil temporaire, le temps que les associations du coin qui recueillent les chats perdus reprennent du service à la rentrée.
Tant pis si je repars quelques jours en vacances la semaine prochaine, que je ne sais pas du tout si la petite bête supportera la solitude pendant ce temps, et ne bousillera pas tout l'appart'. Tant pis si je dois mentir aux petits pour ne pas leur briser le cœur (on garde le chat d'une copine, il ne va pas rester et nan nan nan on ne peut pas le garder). Tant pis (tant mieux ?) s'il y a de grandes chances pour que s'applique la grande règle qui ne s'est jusqu'à maintenant jamais démentie autour de moi : quand on recueille un chat chez soi, on s'y attache, et il ne repart pas.
Et puis la copine m'a appelée pour me dire que finalement, son véto avait réussi à contacter l'association qui avait fait tatouer la bête, qui allait donc retourner d'où elle venait. Ben sur le coup, alors que je n'arrêtais pas de me répéter que j'étais en train de faire une belle bêtise, j'étais carrément déçue. La bande-son de ce premier jour est toute trouvée.

Posté par Chon-Chon à 22:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Partis

Ça y est, les petits sont partis en vacances avec leur père. Séparation à la fois redoutée (c'est la première fois que nous serons séparés aussi longtemps, et je trouve que 15 jours, c'est très long) et attendue (enfin du temps pour moi ! Et du temps pour bosser et rattraper un peu la grosse période de creux du printemps, si ce fichu boulot daigne tomber...).
Le premier jour, je sentais que les larmes n'étaient jamais très loin, donc j'ai fermé la porte de leur chambre, pour éviter de trop tomber là-dessus :

IMG_1157
IMG_1158

En fait, c'est à l'image de ce que j'ai toujours ressenti en tant que mère : quand les enfants sont là, parfois c'est le trop plein ; c'est pour l'instant tellement prenant, intense, épuisant... et quand ils ne sont pas là, ils me manquent très (très) vite.
Sans doute ces moments sont-ils triplement bénéfiques : rechargement des batteries maternelles, rattrapage du retard accumulé en rangement, lessives et autres, et piqûre de rappel : ben voui, bien sûr, Sécotine et Laglue, ou Benito et Adolf, comme je me plais souvent à les appeler (ou Néron, Brutus, Caligula... le choix est vaste et ces noms bien sûr interchangeables), sont la chair de ma chair, mes-fils-ma-bataille, le fruit de mes entrailles, c'est quand même (très) chouette de les avoir, et sans eux, c'est bien (un peu trop ?) calme. Ah, on n'est jamais contents.

Bref, Chonchon étant très pragmatique (et très douée en self-defence émotionnel, c'est ce qui l'a toujours sauvée), la chambre des nains a  vite été colonisée et reconvertie :

IMG_1160

Dans 50m², l'espace est un luxe, et on ne peut pas se permettre de faire trop de sentiments. Bon, dans cette optique va quand même falloir que je la range un peu, la chambre des nains, avant leur retour. Il y a encore le sac de couchage-matelas de compétition de la cousine, quand elle est venue dormir il y a 2 jours (mais attendez, je sais pas comment ça se replie, ce truc, j'ai jamais fait de camping, moi !)

IMG_1155

Enfin, je suis motivée à mort, j'ai même déjà fait la liste des menues tâches que je veux accomplir pendant la semaine :

IMG_1162

Ouh-là-là, j'ai une écriture de cochon, moi, à la verticale.
Alors je précise, hein, depuis cette photo certains trucs ont été rayés, hein, et d'autres sont en cours, hein. Et puis "rangement", par exemple, c'est un gros morceau (une jolie pile de cartons rescapés du déménagement, très soigneusement ignorés depuis 3 mois).

Allez, ne vous inquiétez pas, je ne me lamente pas sur mon sort, j'en profite : hier soir, resto entre copines, ce matin, grasse mat' jusqu'à 11h... alors bon, ce qui est dommage, c'est que Lui, le grand, là, qui fait battre mon cœur d'une toute autre manière, sera aussi absent une bonne partie du temps. Presque 10 jours toute seule, moi qui n'ai jamais vécu seule. Ça va être... intéressant. Heureusement, j'ai prévu du réconfort, en l'absence du grand-et-fort :

IMG_1163

Mais oui, mais oui, j'ai aussi téléchargé les horaires d'été des 3 piscines du coin.

Posté par Chon-Chon à 20:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

2 nouveaux blogs amis...

... ajoutés à la colonne de droite ! Ni une ni deux, et eklektika.

Posté par Chon-Chon à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2010

Déclaration

T'as l'air bien sympathique, avec tes petits yeux de taupe !

M'a-t-il dit, ce matin au petit-déjeuner.

Surtout, ne change pas :)


Posté par Chon-Chon à 17:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


08 août 2010

1 an

J'étais en train de me tâter, j'avais envie de m'épancher un peu, de vous faire un billet-confidence sur mon état d'esprit d'en ce moment (ben oui, désolée, ma psy est en vacances, ce serait bien que quelqu'un s'y colle à sa place :[] ).
Grosse fatigue, ces derniers jours, et comme souvent chez moi dans ces cas-là, doutes à gogo. Peut-être, tout simplement, l'accumulation de stress et de fatigue, ces derniers mois ? La décompression qui se fait maintenant ? Les vacances trop courtes ? Certains soucis qui ne dissipent pas assez vite à mon goût ? Le besoin de voir un peu plus loin que la semaine suivante, d'avoir un horizon un peu plus dégagé, et de me débarrasser de cette impression que chaque obstacle surmonté est immédiatement suivi d'un autre ?
Depuis des mois, la litanie des questions sans réponses, des vérités (?) qu'on touche du doigt l'espace d'un instant et qui se brouillent à nouveau, aussitôt. S'accrocher, se dire qu'il faut laisser le temps au temps, qu'il est encore trop tôt, que tout doucement tout deviendra plus simple, que la lumière se fera. Ou pas, mais que ça n'importera plus, enfin. Fermer les yeux, les rouvrir, passer à la suite, vite, penser à autre chose. Mange ton yaourt ! Arrêêête, tu vois bien que t'en mets partout !
Mais là, fatigue rime avec lassitude, manque d'enthousiasme, envie de pas grand chose. L'impression d'être au bord d'un gouffre sans fond à l'idée qu'en fait, on peut ne jamais réussir à se contenter de ce que l'on a, et donc à être heureux, et donc à rendre heureux autour de soi.

Bref, je tergiversais (d'ailleurs je n'ai toujours pas de règles bien définies quant à ce qui est trop perso pour être montré, raconté ici... "heureusement", la plupart du temps je manque trop de temps pour faire de ce blog ce que j'imaginais au départ (sic).

Alors, pour je ne sais déjà plus quelle raison, j'ai regardé la date, et j'ai tout de suite su. Aujourd'hui, le blog de Chonchon a un an !

Quoi qu'il en soit, et même si la régularité et l'intérêt de mes billets ne le justifient peut-être pas, ce blog n'est pas prêt de s'arrêter. Car il a joué un rôle de révélateur, de catalyseur, de déclencheur, d'accélérateur, que sais-je encore... et, à l'image du battement d'aile de papillon qui se transforme en tempête à l'autre bout de la Terre (ou un truc du genre, soyez indulgents avec moi, il est tard), il a marqué le début de toute une série de bouleversements dans ma vie. Et pas seulement symboliquement.
Et surtout, il m'a permis de rencontrer quelques personnes extraordinaires, de me rapprocher d'elles, d'échanger et de tisser avec elles des liens qui me sont devenus chers, même s'ils sont souvent (pour l'instant ?!) restés des "cyber-liens". Je pense à tous ceux que j'ai découverts, que je lis avec plaisir depuis plus ou moins longtemps, et qui me font l'immense honneur de me lire de temps en temps. Je pense notamment (dans le désordre alphabétique le plus complet et sans aucun ordre de préférence ;) à Mu et à son Cornichon au chocolat, à Tonton, à Tatie les Piles, à Diabolo Grenadine, à ma petite Mamie 80, à Jackie, à Karine, Isa... désolée pour ceux que j'oublie sûrement. Je pense aussi à tous ceux dont je sais qu'ils me lisent mais qui ne bloguent pas, et/ou qui ne commentent pas, ou peu.

Bref ! J'ai commencé à réfléchir à ce que j'allais mettre dans ce billet anniversaire. Et rien que de faire ça, je me suis sentie plus légère. CQFD. Allez, ça va bien, Chonchon, arrête de te prendre la tête (jusqu'à demain). Avant l'heure, c'est pas l'heure (donc laisse l'horizon tranquille), après l'heure, c'est plus l'heure (donc arrête de regarder derrière), et puis à 18 ans les mioches devraient réussir à manger leur yaourt sans s'en mettre partout et à mettre moins d'une heure pour s'endormir. Oui, même avec la mère indigne qu'ils se traînent, les pauvres. Bon, ben... vous en reprendrez bien pour (au moins) un an ? Allez, tous avec moi : Happy birthday to yooouuuu...

G_teau_Raph

Posté par Chon-Chon à 00:05 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

05 août 2010

Encore un animalier

Je suis en train de traduire un docu qui fait le grand écart entre polar et reportage animalier. Pas trop mal, j'avoue ! Les Experts dans la brousse. Pachydermes Section Criminelle. Pas très gai, puisqu'il s'agit de comprendre la mort mystérieuse d'une famille de cinq éléphants, retrouvés sans vie dans le lit asséché d'un fleuve, en Inde, sans aucune blessure apparente (mais c'est déjà plus gai que la dernière fois, où c'était 2000 humains terrassés en une nuit par un mal mystérieux. Gloups.)
Bref. J'en apprend beaucoup sur nos amis qui trompent énormément, à commencer par les enquêteurs, qui ne savent pas à quel bras de Vishnou se vouer. Des trucs super intéressants, ou marrants, comme le fait que les éléphants aiment se soûler avec des fruits fermentés à 7°, que ça peut les rendre agressifs (ah bon ?), et qu'on a prouvé qu'ils faisaient ça pour oublier leurs soucis (on a parqué un groupe sur un territoire trop petit, et ils se sont mis à boire trois fois plus que d'habitude).
Par curiosité, je cherche la durée de vie d'un éléphant (pas trouvé, mais pas cherché si fort que ça non plus, parce que je suis un tooouuut petit peu charrette. Pour info, une femelle peut éléphanter jusqu'à l'âge de 50 ans, donc ça doit vivre assez vieux). Et là, je tombe sur ça, sur Wikipédia :

220px_1917_Elephant_vor_dem_Pflug

Légende : Lors de la Première Guerre mondiale, alors que les chevaux sont à la guerre.
Eh oui, en 14-18, en Europe, on a utilisé des éléphants de cirque pour débarder le bois en forêt, labourer, ou tirer des wagons dans les usines de munitions. Là, je reste bouche-bée devant une aussi grosse bricole (allez-y, faites-vous plaisir).
Tiens, je ne vous ai jamais dit que le mémoire terminologique qui sanctionna mes études de traduction avait pour titre La traction hippomobile dans l'agriculture ? Promis, je vous en reparlerai, parce que c'est un sujet très intéressant (siiiii !). Un jour. Quand j'aurai le temps. Ahem. Bon, ben j'y retourne, hein.

Posté par Chon-Chon à 22:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 août 2010

A Biarritz aussi...

... on se tape l'affiche ! Y'a pas de raison ! Merci à Nath bis pour sa contribution.

IMG00103_20100723_1535

Désolée les amis, en ce moment c'est ça ou rien... Le retour des vacances a été suivi par une semaine complète avec les enfants à ma charge pendant la journée, donc boulot zéro. Maintenant que leur Papa est en vacances et a pris le relais, il faut rattraper le retard. Donc je me dis que c'est toujours mieux que rien, mais c'est frustrant. Je devrais avoir plus de temps fin août : les enfants repartiront en vacances, mais sans moi, cette fois...

Posté par Chon-Chon à 21:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

31 juillet 2010

Au cas où

Avez-vous vu que j'avais posté deux billets hier ? Je m'aperçois qu'avec toutes les pubs que canalblog rajoute maintenant, le 2e n'était pas forcément visible... m'agace, ça !

Posté par Chon-Chon à 10:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]

30 juillet 2010

Bon pied, bon oeil

En sortant de là, en tous cas, j'espère que oui.

IMG_1117

Je ne sais pas ce qu'il a fait, Hichem, mais y'en a un qui l'aime pas.

Posté par Chon-Chon à 01:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]